PROCHAINS EVENEMENTS

Annette Lellouche présentera en 2019

"À l'assaut du bonheur" en dédicaces :

 

  • 20/04 Maison de la Presse au Lavandou - 9h à 13h

 

  • 4/05 6ème salon du livre à Cagnes-sur-Mer, Parking de la Villette – 10h-19h
  • 8/05 Salon du livre à Solliès-Pont, parc de la mairie – 9h-19h
  • 11-12/05 Fête du Livre d’Hyères au Forum du Casino – 10h-18h
  • 22/05 Cultura Toulon de 10h-18h
  • 25/05 Cultura Mandelieu de 10h-18h

 

  • 01/06 Espace Culturel Leclerc de Montauroux de 9h30-18h
  • 08/06 Espace Culturel Hyper U  St Maximin la Ste Baume 10h-18h
  • 15/06 Espace Culturel Leclerc de Sormiou de 9h30 à 18h

 

  • 13/07 Cultura Puget-sur-Argens - 10h à 18h
  • 27/07 Espace Culturel du Centre Leclerc à Cogolin – 10h-18h
  • 28/07 3ème fête du livre Place Clémenceau à Callas – 9h-18h

 

  • 08/08 Nocturne à Bormes les Mimosas – de 18h-23h
  • 17/08 Cultura Sorgues - 10h-18h

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Annette Lellouche présentera 

"La clé de l'embrouille" en dédicaces :

 

Le 1er mars, au salon du livre
"Les amoureux du livre" à Brindas

 

3ème édition du salon "Livres en live" des Cultura de 10h à 18h :

6/3 à Plan de Campagne (13)

7/3 à Puget-sur-Argens (83)

14/3  à Cannes-Mandelieu (06)

 

Du 20 au 23 mars Salon du livre de Paris
à la Porte de Versailles

 

Du 4 au 5 Avrilau 1er salon du livre Au Rouret (06)

Et le 18 Avril de 10h à 18h au Cultura de Puget-sur-Argens (83)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Salon du livre

Lire en Vacances

du 11 au 26 Juillet 2014

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Annette Lellouche présentera le troisième volet de la trilogie “Charles et Aurélien”

Samedi 26 Avril
pour la fête des librairies indépendantes à la Librairie Charlemagne à Toulon (83) de 10h à 18h

Samedi 10 Mai
à la fête du livre du Comité du Vieux Village de St Laurent du Var (06) de 9h à 18h

Samedi 17 Mai
Cultura Marseille la Valentine (fête des mères) de 10h à 18h

Samedi 24 Mai
à l’Espace Culturel du Centre Leclerc à Montauroux (fête des mères) de 10h à 18h

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LU DANS LA PRESSE ET SUR LES BLOGS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

À propos de « A l'assault du bonheur » :

 

Nicole S. :

« Je viens de terminer « À l’assaut… » Je trouve que tu décris très, très, bien le caractère, le ressenti de Julien (ses doutes, ses souffrances, ses peurs mais aussi ses joies). Enfin là ils sont 2, Julien et Matéo. Cela devrait avoir un beau succès dans ce milieu. Vraiment ! Car il y a peu d’ouvrages sur ce sujet brûlant. J’ai bien aimé aussi la peinture du caractère d’Elsa, fusion mère et fils. »

 

Blogueuse Annie Forest :

"Dans son ouvrage, A l’assaut du bonheur, Annette Lellouche s’intéresse avec empathie et délicatesse à des vies individuelles, à des histoires de familles soulevant des problèmes existentiels : l’amour, le couple, le bonheur, l’homosexualité, le regard de l’Autre …, plongeant le lecteur dans le quotidien et la réalité. Annette Lellouche : une écrivaine, loin des clichés et des préjugés hantant certains esprits, essaie de comprendre des situations pas toujours évidentes à vivre à travers l’histoire de ses différents personnages. Matéo, Julien et les autres… Dans un roman polyphonique et réaliste, rythmé par les paroles des chansons d’Aznavour et d’Edith Piaf, Annette Lellouche pose des questions ontologiques sur l’Homme, sur sa liberté de vivre comme il l’entend, sur l’aspiration au bonheur…..  Sa fiction ancrée dans le monde réel, dans la France de 2019 avec ses gilets jaunes sur les ronds points, dans les pays comme Israël qui « ont aboli la loi contre les gays », révèle une sociologue et une psychologue…..  Sans prétention, avec générosité, l’écrivaine donne une leçon de vie au lecteur dans un ouvrage à la lecture plaisante". Pour lire l’intégralité de la chronique : A l'assaut du bonheur : L'écritoire des muses

 

Blogueur Éric Vernassière :

"Le dernier roman de mon amie Annette Lellouche se place comme un hymne consacré à la compréhension de l’autre, à l’acceptation des différences, à la recherche partagée des meilleurs accomplissements, et en ce sens il s’affiche avec une volonté optimiste, pour conquérir, comme son titre le manifeste, l’accès à un bonheur qui se niche, certes, dans des interstices difficiles à repérer, que l’on nie parfois à vouloir atteindre….. L’auteure sait célébrer la force de l’amitié, la vraie, celle qui n’oublie pas l’amie ou l’ami en contrainte ou en détresse, qui réfutera tout procès d’intention et qui appuiera, parfois nécessairement en critiquant et enjoignant l’introspection nécessaire, pour lui assurer d’avancer, lui tendre la main, lui faire du bien…. Ce livre fait du bien car il appuie et renforce toutes les ouvertures, tous les ponts et met en retrait tous les murs et toutes les pesanteurs ; ce livre apporte de la fougue car il donne des arguments pour interroger l’autre, le cerner par delà nos propres visions et perceptions et il préfère toujours l’écoute et le partage que le péremptoire du principe édicté ; ce livre enchevêtre des personnages entiers, avec leurs limites et leurs fêlures, mais qui restent toujours attachants, avec leurs limites, ce qui ne peut procurer que de la joie pour celles et ceux qui ont l’habitude de plus donner que de recevoir, et qui quand ils sont mis en tension ne seront jamais épargnés…… » . Pour lire l’intégralité de la chronique : https://debredinages.wordpress.com/2020/01/07/a-lassaut-du-bonheur-dannette-lellouche/

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

À propos de « La Miraculée » :


Sylvie Grignon :

"Quel plaisir de recevoir un livre dédicacé d’Annette dont j’aime beaucoup l’écriture. Ce roman est bien plus que cela, un vrai petit bijou. Cette fois, ce n’est pas un roman, mais le combat qu’a dû vivre Annette après son accident, cette descente aux enfers, ce plongeon dans le milieu hospitalier, et cette force pour s’en sortir toujours vivante de l’intérieur. J’ai vraiment ressenti chaque mot au fond de mon être, ayant vécu non un accident mais la découverte d’une maladie auto-immune incurable. Un livre qui se lit, mais surtout qui parle. Un livre qui laisse après avoir fermé la dernière page un sentiment de plénitude, d’espoir, de vie ».


Nicole Alauzet :

« : COUCOU Annette, j'en suis à la page 138 (hélas car je voudrais pouvoir lire un peu de TA vie tous les matins pour me donner du KKKouRRRaj pour la journée....Je réalise que lorsque tu TAPAIS ma biographie, tu "souffrais" et pas qu'un peu ! Je trouve ton récit vivant réel on croit "voir" un FILM....OUAIS ! Ton livre est TROP COURT , j'aurais voulu qu'il continue encore et encore car il me donnait la PECHE... C'est du vécu , du VRAI mais DROLE alors j'aime , voir la vie comme ça c'est SUPER , j'espère que cela va remonter le moral à plein de gens et leur permettre de supprimer des cachets anti dépressifs……/


Annie Nègre :

« j'ai bien aimé votre livre. Il peut apporter beaucoup à ceux qui souffrent et dépendent du monde médical. Vous décrivez toutes les stades de doute, de souffrances physiques et morales  que vous avez surmontés. Lorsque nous sommes bien portant on ne s'imagine pas combien il est difficile d'accepter sa dépendance . Vous avez eu le courage de vous battre. L'amour de votre mari et l'amitié vous ont poussée à vous prendre en main dans les moments de doute et de découragement.  Cela est très précieux. c'est un enseignement de votre livre. Les lecteurs appartenant au corps médical peuvent aussi  après avoir lu votre témoignage mieux comprendre leurs patients en détresse .Votre exemple peut redonner du courage à ceux qui doutent.

 

Dans La Miraculée, Annette Lellouche n’est plus dans le pur  littéraire comme dans ses précédents ouvrages. Le fait vécu  a été tellement terrible, insupportable (« (…) je n’ai jamais eu aussi mal de toute ma vie. Tout mon corps gémit, brisé »), la  rééducation tellement difficile, éprouvante,  que l’ouvrage ne doit pas être dans l’ordre de l’esthétique… La narratrice n’est plus engluée dans la douleur. Le recul s’impose dans un ouvrage,  leçon de vie et  de courage. Il faut toujours garder confiance, se battre pour sortir des ornières que l’existence ouvre parfois sous nos pas et déguster les éclats de bonheur qu’elle nous offre. L’optimisme de la battante qu’est Annette Lellouche triomphe comme elle-même  a triomphé de son accident. »

http://lecritoiredesmuses.hautetfort.com/archive/2018/01/14/la-miraculee-6017492.html

 

Blogueur Éric Vernassière :

« Lisez ce livre formidable, tranche de vécu, direct, incisif, plein, entier et toute à la volonté de donner élan et inspiration pour avancer, progresser et comme disent les sportifs, « ne jamais rien lâcher ! ».

https://debredinages.wordpress.com/2018/01/02/la-miraculee-par-annette-lellouche/

 

Alain Trémiseau :

Au-delà d'une présence, au-delà d'un prix, la plus belle des reconnaissances reste celle des lecteurs. A ce titre, j'ai envie de souligner le plaisir que j'ai éprouvé en lisant ce récit de vie. D'une vie où le hasard (mais est-ce bien le hasard?) glisse un piège au sommet d'un escalier. Pas difficile d'imaginer la suite ! Et pourtant, si ! C'est le récit, comme l'écrit Annette Lellouche, "écrit avec beaucoup d'humour, d'une remontée vers l'indépendance physique, vers une vie simplement normale, vers un nouveau plaisir de vivre. Sans doute un "livre-émulation" dont beaucoup s'inspireront en le découvrant sous le sapin mais aussi sur les étals et dans les nombreux salons du livre auxquels participe son auteur.

 

Sylvie Magras :

Un récit bouleversant qui nous livre avec justesse l'histoire d'un combat permanent, un combat de longue haleine après un accident domestique, une chute dans un escalier aux lourdes conséquences qui entraînera une atteinte traumatique…

Elle apprendra qu’elle devra surmonter un bras en miettes, des côtes touchées et des hémorragies. Le temps et la volonté seront nécessaires pour surmonter un tel traumatisme, le temps de se reconstruire physiquement et moralement… Ce livre, je l’ai pris comme une claque dans la figure, comme un retour en arrière sur la maladie de ma fille… C’est un témoignage qui ne peut que toucher et même si l’on ne peut ressentir les blessures, on les comprend à travers les mots d’Annette Lellouche, ses mots et ses maux si magistralement retranscrits.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

De Jacques Brachet sur evasionmag.com

Annette LELLOUCHE : La clé de l’embrouille (a5éditions)"Annette Lellouche nous a habitués à des romans qui naviguent entre suspense et humour. Pour ce nouvel opus, elle a un peu mis de côté l’humour pour mieux s’aventurer dans une histoire assez rocambolesque mais qui va nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page... "C’est une histoire très compliquée qui, à chaque chapitre rebondit pour mieux nous surprendre en apprenant un nouveau fait, un nouveau mystère. Ca n’est pas pour rien que ce roman s’appelle « La clé de l’embrouille » et Annette Lellouche sait à merveille nous embrouiller...
... L’on sent qu’elle jouit de ces situations qui sortent de son imagination plus que fertile, dans un style très fluide car elle a un belle plume, et sait s’en servir pour… nous embrouiller à souhait !
Dur dur de quitter ce roman avant la fin...

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

"Sept auteurs varois à lire avant la fin des vacances"

page Magazine, mardi 4 aout 2015

"...Amours, humour et suspense seront la dé de l'énigme de cette histoire partiellement vraie.

D'une intrigue entre ces trois personnages, "sorte de polar psychologique" est né le roman La clé de l'embrouille septième ouvrage d'Annette Lellouche, jeune retraitée du monde des affaires parisien,installée à Saint-Raphaël où elle a créé sa propre maison d'édition."

La page

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

3 plumes attribuées à "La clé de l'embrouille"
par Éric Vernassière auteur et chroniqueur
littéraire "les 8Plumes" de l'Express

"Annette, pour son septième opus, s’est essayée au roman policier, au roman noir, au polar, et le résultat s’affiche avec forts honneurs  avec une constance d’écriture méritoire  dans le déroulement de l’intrigue, la présence de personnages attachants, inquiétants, complexes, nécessaires en ce genre où le fait de ne pas tout cerner ménage le suspense et en glissant des messages sociétaux bien sentis, implorant un refus de l’incommunicabilité mais aussi la volonté de compassion ou de concorde, thèmes de prédilection de l’auteure toujours à la recherche de la transmission bienfaisante, sans jugement, comme de la prise de hauteur...

En lisant Annette, en ce livre différent et très personnel, je me suis invité à une introspection sur les histoires de vie de ses personnages, ce que l’on appelle le story telling aux USA, et que l’on retrouve avec méthode et attachement dans toutes les séries bien ficelés allant de Castle à Boomtown où l’histoire policière ne s’arrête pas à des faits difficiles mais s’emboîte bien avec les fêlures des protagonistes...

Et j’ai surtout eu grand plaisir à lire un livre documenté, bien agencé, délicieusement optimiste malgré les rebonds ambiants pas toujours reluisants et qui m’invite grandement à l’inspiration…"

Pour l'intégralité de la chronique : cliquez ici

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'écritoire des muses sur "La clé de l'embrouille".

La morale, les valeurs, le bonheur finissent par triompher comme toujours chez Annette Lellouche. L’existence, malgré ses difficultés toujours surmontables et surmontées, est belle et mérite d’être vécue. L’espoir et la Vie dominent concrétisée par la naissance d’Aimée au prénom symbolique

Pour l'intégralité de la chronique : cliquez ici

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

“La clé de l'embrouille” par livrogne.com

Annette Lellouche fait ici un virage à 180° en approchant de nouveaux horizons littéraires, ceux de l’intrigue policière, du thriller psychologique. Il faut oser abandonner, fût-ce quelque temps, son chemin d’écriture familier pour aborder d’une plume mouillée de suspense un nouvel envol qui désarçonne et s’écarte du fil conducteur, de douceur et de sensibilité auquel l’auteur nous avait habitués.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

“Charles et Aurélien” par livrogne.com

Ravie de découvrir enfin ce troisième opus, habillé d’une magnifique couverture – ma préférée des trois volets – donnant déjà au lecteur un avant-goût du contenu... Un chat sur un banc au pied d’un chêne majestueux et en arrière plan une belle bâtisse provençale en pleine nature.
On sent immédiatement les arômes qui exhalent de cette suite tant attendue, mélange de lavande et de garrigue. Et dès les premières pages, on retrouve ici, à l’instar des deux premiers volets, on se laisse porter dans une farandole d’amour et d’émotion.

Pour l'intégralité de la chronique : cliquez ici

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L'écritoire des muses

Annette Lellouche chante un cadre provençal esthétique

(« Sans parler des tableaux où se prélassaient des champs de lavande au mauve complètement délavé par le soleil qui y avait lézardé, aux taches rouge sang des coquelicots qui déferlaient des collines ».),  la vie de gens humbles,  généreux, attachants, les plaisirs simples et joyeux comme un pique nique, « réplique vivante du ‘déjeuner sur l’herbe’ de Monet ». Elle révèle son amour des animaux et sa connivence avec la nature : « Un petit lézard des murailles, surpris, se dépêcha de ramper avec agilité sur le mur de la façade. D’un beau gris vert, à la face ventrale jaune pâle et à la gorge mouchetée de noir, il se déplaçait par ondulation à l’aide de ses pattes, de son abdomen et de sa queue (…) ».     
Comme toujours, les ouvrages d’Annette Lellouche sont un hymne à la Vie

et à la générosité humaine. Il est important, dans un monde où la haine s’insinue, de constater qu’il existe encore des êtres qui font confiance à l’humaine condition.

Pour l'intégralité de la chronique : cliquez ici

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Retrouvez tous les articles Lire la suite